Paris en toutes lettres : Marcel Proust, fantômes parisiens au musée Carnavalet

Published by Nicolas Ragonneau on

« Au Petit Dunkerque », quai de Conti. Paris (VIe arrondissement), 1900. Photographie d’Eugène Atget (1857−1927). Paris, musée Carnavalet.

Soirée d’exception le 18 novembre dans le cadre du festival Paris en toutes lettres organisé par la Maison de la Poésie. À l’occasion du 99e anniversaire de la mort de l’écrivain, je pars sur les traces des fantômes parisiens de Marcel Proust. Le tout dans le cadre extraordinaire de la seconde salle des enseignes du musée Carnavalet.

Ce 18 novembre 2021, Proust est mort il y a tout juste 99 ans.  Mort à jamais ?
« Nul n’est moins mort que lui » disait l’abbé Mugnier. Est-ce que le nom de Marcel Proust est celui d’un revenant, d’un vampire, d’un nouveau dieu, d’un nouveau prophète ? celui d’une nouvelle religion révélée, dont la Recherche serait le Livre ? À la veille de l’exposition « Marcel Proust, un roman parisien », qui débute le 16 décembre au musée Carnavalet, je reviens sur un siècle d’archéologie proustienne, dans les pas et l’imaginaire de quelques écrivains : ceux qui ravivaient leurs souvenirs et ceux qui battaient le pavé parisien dans l’espoir de croiser le fantôme de Marcel Proust.

Soirée animée par Sonia Déchamps.
Textes lus par Eric Defoër : Walter Benjamin, Colette, Patrick Roegiers, Maurice Sachs, Léon-Paul Fargue, Jérôme Prieur et Marcel Proust.

Marcel Proust, fantômes parisiens, musée Carnavalet, 23 rue de Sévigné 75003 Paris, 19h. Entrée libre, dans la limite des places disponibles. 

Categories: Événements

3 Comments

Anne Marie et Christian SOL · 24 octobre 2021 at 10 h 09 min

Comment peut-on assister à cette soirée?… faut-il s’inscrire?… et où ?
Merci beaucoup.

    Nicolas Ragonneau · 25 octobre 2021 at 7 h 04 min

    Bonjour, pas besoin de s’inscrire mais se présenter suffisamment tôt à l’entrée du musée pour être certain d’avoir une place.

Leprince · 2 novembre 2021 at 12 h 33 min

Il est inévitable que le passé laisse des regrets, il est également fréquent que le futur en crée de futurs. J’en ai à l’avance de ne pouvoir participer à cette réunion de fantômes et de vivants, pour des raisons qui me font penser, toutes proportions garder à celles de Proust : santé chancelante – au sens propre, je ne peux actuellement marcher sans tomber, que grâce à une canne qui ne suffit pas à me permettre de longs déplacements. Tous mes souhaits pour cette soirée à laquelle je me joindrai « en esprit »…

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la lettre d'information

Surinformé comme Marcel ? ne manquez aucun article du site en vous inscrivant ici.

Merci. Vous recevrez désormais notre lettre d'information.

Pin It on Pinterest

Share This