Un été proustien

Publié par Nicolas Ragonneau le

Affiche de l'exposition Proust prix Goncourt 1919

L’été sera proustien ou ne sera pas : le soleil a beau briller, jamais il ne se couche vraiment sur l’actualité proustienne. Voici quelques recommandations de visites, de lectures et autre rêveries du côté de Combray, de New York ou de Venise.

À Illiers-Combray

L’exposition Marcel Proust, prix Goncourt 1919 se poursuit à la maison de tante Léonie jusqu’au 25 août. Elle réunit d’extraordinaires documents, dont certains rares ou inédits et notamment le placard d’À l’ombre des jeunes filles en fleurs acquis par la Société des amis de Marcel Proust. Outre la documentation passionnante du prix Goncourt attribué à Proust, l’expo rend aussi justice à Jacques Rivière, le secrétaire de la NRF, qui ne s’est jamais trompé sur l’importance de Proust.

À Cabourg

Le grand hôtel de Cabourg souffle ses 112 bougies et célèbre cet anniversaire par une conférence de Jean-Yves Tadié le 6 juillet, « Proust et l’Hôtel », organisée par le cercle littéraire proustien de Cabourg-Balbec.
> Renseignements et inscription

À Paris

Un passage dans la capitale, voilà une occasion idéale pour découvrir l’exposition que le musée du Quai Branly consacre à l’anarchiste, critique, éditeur, collectionneur Félix Fénéon, une plume et une personnalité uniques. Fénéon avait édité Proust dans La Revue blanche au tournant du siècle. L’accrochage du Quai Branly (avant celui du musée de l’Orangerie cet automne) s’intéresse à Félix Fénéon amateur d’arts lointains.

À Venise et à Padoue

La professeure Geneviève Henrot, grande spécialiste de Proust, organise un colloque ouvert à tous sur « Proust et les écrans » à l’Université de Padoue les 18 et 19 juillet. Et, à quelque 40 km, le palazzetto Bru-Zane propose une exposition « Venezia – Reynaldo Hahn, Marcel Proust et Mariano Fortuny » ouverte jusqu’au 31 octobre. Et si cela ne suffisait pas, le Palazzo Fortuny consacre son exposition estivale à la famille du « fils génial de Venise ».

À New York

Venez fêter l’anniversaire de Marcel Proust à Brooklyn dans la librairie McNally Jackson en compagnie de Marcelle Clements, Eric Karpeles, André Aciman et Caroline Weber. Chacun d’entre eux présentera un extrait de la Recherche et tous échangeront sur leur auteur préféré pendant une table ronde.

À Itapetininga (Brésil)

Les membres du club Proust organise une journée spéciale de rencontres, de conférences et d’échanges le 3 août (Sur les chemins de Proust : une journée proustiennes au Brésil) pour célébrer la fin de leur lecture collective de Em Busca do Tempo Perdido.

Chez votre libraire

Un peu de Proust dans votre chaise longue ? quelques textes récents à lire entre deux spritz. Proust, prix Goncourt – Une émeute littéraire de Thierry Laget aux éditions Gallimard, qui vient de recevoir le très mérité prix Céleste Albaret décerné par l’hôtel Le Swann. Un des livres les plus originaux et drôles publiés récemment dans la bibliographie proustienne.

La vraie vie de Vinteuil (notez l’allitération en V) de Jérôme Bastianelli aux éditions Grasset. Le président de la Société des amis de Marcel Proust s’essaye à la fiction en proposant une biographie romancée du fameux musicien imaginaire de la Recherche. Et par ce pastiche, c’est comme une extension du roman-fleuve qui se déplie sous nos yeux.

Proust avant Proust – essai sur les Plaisirs et les Jours de Bernard de Fallois aux Belles Lettres. Dans ce brillant essai introuvable, l’un des plus grands connaisseurs de Proust, qui fut aussi l’éditeur de Jean Santeuil et du Contre Sainte-Beuve, revient sur l’avant-texte de la Recherche et sur la psychologie de l’homosexualité de Proust. Le tout d’une langue incroyable, simple, limpide, incisive.
Quand je serai grand, j’aimerais vraiment écrire comme Bernard de Fallois.

Enfin je vous recommande un court texte de Jean-Yves Tadié dans la livraison de la NRF de mai intitulé Proust et moi. Il s’agit d’une évocation émouvante de la découverte de Proust par son futur biographe, qui évoque aussi le début de ses travaux universitaires.

Chez votre marchand de journaux

Deux hors-séries du Point et du Monde sur Marcel Proust. Le premier avec des contributions de Jean-Yves Tadié, Michel Schneider, Claude Arnaud, Raphaël Enthoven etc. le second, réédition du HS de 2013, avec une partie des mêmes contributeurs…

À la radio

Si vos yeux seront étanchés par la lecture, France Culture n’oublie pas vos oreilles avec, du 29 juillet au 2 août, une sélection faite dans les 49 heures d’enregistrement de Céleste Albaret avec Georges Belmont dans les Grandes traversées (de 9h à 11h).


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la lettre d'information

Surinformé comme Marcel ? ne manquez aucun article du site en vous inscrivant ici.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :