La Recherche en mode Bauhaus

Publié par Nicolas Ragonneau le

  • Couverture de Du Côté de chez Swann en mode Bauhaus
  • Couverture d'A l'ombre des jeunes filles en fleurs en mode Bauhaus
  • Couverture du Côté de Guermantes en mode Bauhaus
  • Couverture de Sodome et Gommorhe en mode Bauhaus
  • Couverture de La Prisonnière en mode Bauhaus
  • Couverture d'Albertine disparue en mode Bauhaus
  • Couverture du Temps retrouvé en mode Bauhaus

On fête les cent ans du Prix Goncourt décerné à Marcel Proust pour À l’ombre des jeunes filles en fleurs en 1919, mais cette année voit également la naissance du Bauhaus en Allemagne. Imaginons que Walter Gropius, Herbert Bayer, Paul Klee et consorts décident de rendre hommage à Marcel Proust, par une série de couvertures dans l’esprit de la révolution plastique en train de s’opérer.

Couvertures figuratives

La grande majorité des éditeurs, et dans toutes les langues, ont choisi des couvertures figuratives pour leur édition actuelle de la Recherche (surtout les collections de poche). Cela donne parfois des réussites, parfois des ratés mais bien trop souvent une impression de passéisme, de panurgisme et un manque d’audace certain. On retrouve inlassablement des tableaux impressionnistes, l’iconographie de la Belle Époque, principalement des portraits ayant servi de modèles aux différents personnages. On peut justifier ces choix en observant que Marcel Proust lui-même est resté confit dans le XIXe siècle : indifférent à la plupart des courants artistiques novateurs du tournant du siècle, des avant-gardes et de fameuses inventions comme le cinéma, on pourrait difficilement sortir de cette imagerie. Songez que la première aquarelle abstraite de Kandinsky, bientôt rattaché au Bauhaus, date de 1910. Ou que le Nu descendant un escalier de Marcel Duchamp ne précède Du Côté de chez Swann que d’une seule année. Une question cependant doit être posée : est-il possible de s’intéresser aux avant-gardes sans sortir de sa chambre ?

Devinette graphique

On peut aussi justifier ces choix par la nécessité impérieuse de rassurer le lecteur, intimidé a priori par cette lecture en forme d’ascension de l’Anapurna par la face nord. Inutile de rendre La Recherche moins accessible qu’elle ne l’est en réalité.
Une autre traduction plastique et typographique est possible, où le graphisme évoque l’œuvre de façon plus détournée, plus métaphorique, tout en étant plus radicale et plus abstraite dans l’esthétique. C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité rendre hommage à ces deux modernités supposément inconciliables en créant cette série de couvertures, pour le simple plaisir des yeux. La couverture de Sodome & Gomorrhe est sans doute la plus chargée sur le plan sémiologique. Elle contient par ailleurs une allusion précise à un fameux livre sur Proust. Saurez-vous la trouver ?

Polices de caractère : Bungee (titres), Comfortaa Light (auteur), Bebas Neue (tomaison).


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la lettre d'information

Surinformé comme Marcel ? ne manquez aucun article du site en vous inscrivant ici.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :