Livres, expos… un automne proustien

Publié par Nicolas Ragonneau le

L’actualité proustienne de cette rentrée ne faiblit pas. Voici un aperçu des livres à paraître et des événements à ne pas manquer parmi les nouveautés de l’automne.

Livres

Le retour du sensei. À tout seigneur tout honneur : Jean-Yves Tadié revient avec un nouveau livre, Marcel Proust : croquis d’une épopée (Gallimard), le 7 novembre en librairie. Un recueil de « dix ans de critique proustienne » comme il le dit lui-même, et qui laisse espérer quelques inédits.

Rhabillages. Célébration du Goncourt oblige, les volumes d’À la Recherche du temps perdu en Pléiade sont réunis sous coffret chez Gallimard le 12 septembre. L’édition intégrale Quarto devrait également avoir son coffret, en vente à partir du 19 septembre.
Toujours chez Gallimard, la réédition d’À l’ombre des jeunes filles en fleurs en édition limitée sous étui vient de paraître, revêtue d’une illustration originale de Pierre Alechinsky et enrichie d’extraits de Proust, Prix Goncourt de Thierry Laget.

Plaisirs d'amour, Jours d'amité

Binibuls et le poney. Lorenza Foschini, l’auteure du Manteau de Proust, est aussi de retour avec un récit très documenté de la relation amoureuse et amicale entre Reynaldo Hahn et Marcel Proust, Plaisirs d’amour, Jours d’amitiés de Marcel Proust et Reynaldo Hahn (parution le 5 septembre aux éditions des Busclats). L’ouvrage paraît simultanément en Italie sous le titre Il vento attraversa le nostre anime (Mondadori).

Autopromotion éhontée. J’ai eu la chance et le plaisir de trouver, de choisir et d’annoter des lettres inédites du Dr. Maurice Vendôme sur Marcel Proust, réunies dans Proust, Commercy 1915 aux éditions La Pionnière (le 25 septembre en librairies). La Pionnière publie également, à la même date, le texte inattendu du cinéaste William Friedkin, Dans les pas de Marcel Proust, qui éprouve une passion durable pour l’auteur de La recherche. Le tout avec une préface de Jérôme Prieur, en compagnie duquel je présente les deux ouvrages de la Pionnière à l’hôtel littéraire le Swann le 3 octobre à 19h30.

Phylactères. Stéphane Heuet publie chez Delcourt la suite de sa grande adaptation dessinée de La recherche (disponible le 25 septembre) avec la parution du tome 7, À l’ombre des jeunes filles en fleurs, Autour de Mme Swann (première partie). 

Des nouvelles peu fraîches. La proustosphère est entrée en ébullition au début du mois d’août avec une annonce inattendue : la parution des nouvelles inédites de Marcel Proust, Le mystérieux correspondant, aux éditions de Fallois, le 9 octobre. Luc Fraisse, qui en a assuré l’édition, viendra les présenter à l’hôtel Le Swann le 8 octobre.

Une émeute littéraire, acte II. Thierry Laget, dont nous publions par ailleurs un entretien copieux et passionnant, publie, dans le sillage de son excellent Proust, prix Goncourt (Gallimard), le dossier de presse d’À l’ombre des jeunes filles en fleurs chez Honoré Champion (le 25 octobre). Ce document réunit tous les articles de presse parus à l’occasion du prix Goncourt attribué à Proust en 1919.

­­¡Viva Gallo! Quelle mauvaise langue a dit que les personnages de La Recherche ressemblent à une armée mexicaine ?  Le 10 octobre Buchet-Chastel publie Proust Latino de Rubén Gallo, une traduction française de son Proust’s Latin Americans paru en anglais en 2014, un ouvrage original qui documente  l’amitié de Proust pour Reynaldo Hahn (vénézuélien), Gabriel de Yturri (argentin), José Maria de Heredia (cubain) et Ramón Fernández (mexicain).

Léonard de Vinci. C’est la grande exposition du Louvre de cette rentrée 2019. Olivier Wickers, déjà auteur de Chambres de Proust (Flammarion), publie Proust face à l’énigme Léonard le 8 octobre aux éditions Exils, qui revient sur l’expérience esthétique que fut, pour Proust, Léonard de Vinci.

Spectacle vivant

Faisons bref. Résumer La recherche en une heure tout en suivant un itinéraire souhaité par les spectateurs, qui choisissent leurs passages préférés ? C’est le défi que Véronique Aubouy relève à chaque performance dans sa Tentative de résumer À la Recherche du temps perdu en une heure. Véronique se produit au Swann le 1er septembre à 17h (et c’est gratuit), en guise d’échauffement, avant de reprendre à la Maison de la Poésie les 13 et 26 septembre. Et comme la comédienne se démultiplie, elle sera aussi au festival VIF de Villejuif le 21 septembre (11h) et le même jour au Manoir de Benerville dans le Calvados (18h).

Théâtre. Proust est aussi sur les planches, celles de la Comédie St-Michel où Eric Chartier met en scène et joue « Marcel Proust à l’ombre de Combray » tous les dimanches (16h45) jusqu’au 5 janvier 2020.

Expositions

De Combray à Paris. L’exposition Marcel Proust Prix Goncourt 1919 a été un franc succès à la maison de Tante Léonie, avec une très belle fréquentation (on attend les chiffres définitifs). Elle prend ses quartiers d’automne à la Galerie Gallimard (sans le portrait de Blanche cependant) à partir du 11 septembre. À ne pas manquer.

Fénéon X 2. Il vous reste jusqu’au 29 septembre pour visiter l’exposition que le musée du Quai Branly consacre à l’anarchiste, critique, éditeur et collectionneur Félix Fénéon, éditeur de Proust dans La Revue Blanche, une plume et une personnalité uniques. L’accrochage s’intéresse naturellement à Fénéon amateur d’arts lointains. La seconde partie de ce diptyque a lieu au musée de l’Orangerie à partir du 16 octobre et promet un ensemble exceptionnel de toiles signées Seurat, Signac, Degas, Bonnard, Modigliani, Matisse, Derain, Severini, Balla…

Madeleines en tous genres à Cabourg

La caravane du Goncourt. Toute l’académie Goncourt se déplace à Cabourg pour son avant-dernière délibération en forme de célébration du prix Goncourt 1919, dans le cadre du salon du livre Lire à Balbec le dimanche 27 octobre 2019. On peut imaginer que de nombreux spécialistes de Proust seront présents pour des rencontres et des dédicaces.

Métaphores gourmandes. Créée en 2016 par Laurence Grenier, la journée de la madeleine a lieu chaque année dans une vingtaine de librairies parisiennes le 18 novembre (anniversaire de la mort de Proust). Des madeleines en carton ornées de métaphores proustiennes sont offertes au public. A l’occasion du centenaire, Laurence lance un concours d’illustrations de ces métaphores lancé le 27 octobre au salon du livre jeunesse de Cabourg. Les meilleures seront exposées et serviront d’affiche dans les librairies participantes. Enfin Laurence nous dit qu’ « une chorale sans musique déclamera devant la librairie Delamain (face à la Comédie française) des extraits de la madeleine, et l’on servira les gâteaux courts et dodus bien arrosés par autre chose que du thé ». D’autres librairies en province et à l’étranger devraient confirmer leur participation (renseignements sur le blog Proust pour tous ).

Toujours à Cabourg, la dixième Madeleine d’or sera décernée le 7 décembre.

Enfin, le concours de pastiches de la Société de Amis de Marcel Proust fera bientôt son retour (renseignements sur le site de la SAMP).


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :